Céramique - A5 Bois du Four Ligne Maginot

Ligne Maginot
OUVRAGE A5 BOIS DU FOUR
Villers-la-Montagne
Secteur fortifié de la Crusnes
Aller au contenu
La céramique utilitaire dans l'Ouvrage
L’art de la table comme de l’utilitaire remonte à la nuit des temps quand l’homme par des expériences diverses en mélangeant des oxydes et de la terre à découvert la cuisson de la faïence.

Notre région Grand-Est a été au début du 19e une des plus grandes productions des arts du feu avec Longwy, Sarreguemines, Nancy, Lunéville,…
Des fouilles, dans les alentours des ouvrages Maginot sur le secteur de Villers-la-Montagne, ont permis d’identifier de la porcelaine de Limoges, faïences de l’Est (Sarreguemines, Badonviller,..), du Longwy et même du Satsuma !!!
Notre Association a décidé de recomposer petit à petit une muséographie portant sur l’art faïencier de l’époque par des collections en porcelaine, faïences de l’Est et en particulier la manufacture de la famille d’Huart de Longwy qui se trouvaient à 7km des différents ouvrages du secteur. Nous nous efforçons d''identifier les tessons et de retrouver sur le marché le décor original avec sa pièce correspondante ou de forme différente... Oui, les soldats du béton en plus de 8 ans de vie souterraine ont eu le temps d'apporter de la couleur dans leur quotidien que ce soit peintures murales, photos, magasines et aussi leur vaisselle de table.

Ainsi nous souhaitons mettre en valeur cet art vivant tout en l’adaptant de façon historique et utilitaire dans les différentes pièces reconstituées de notre Ouvrage A5 Maginot. La particularité de cette collection vous fera découvrir une vision différente de la production longovicienne autre que ses Emaux cernés mais de jolies pièces en faïences simples (utilitaires) ou décorées au pochoir, bleu de Sèvres, peintes main à l’or, imprimées, en émaux de surpiquage,… et pas qu’en Longwy !
Ces faïences du début 20e siècle sont pour l'essentiel des années 1920-1930 et correspondent à la période art-déco dont les formes et les décors auront une grande influences à Longwy avec les faïences teintées dans la pâte, souvent rose ou bleue, dans des décors souvent minimalistes qui nous appelons des Brocatelles. On note aussi que beaucoup de décors sont appliqués dans la technique du pochoir. Cette période sera très foisonnante pour la faïencerie de Longwy par l’engouement de la publicité de ces années folles. Une collaboration début 1920 avec les grands magasins parisiens et surtout avec le négociant parisien, Fernand Jacob originaire de Longwy (marquage JACFER ou FERJAC), marquera une réalisation de moult pièces, essentiellement des cendriers des marques Byrrh, Grand Marnier, Martini, Dubonnet,… mais aussi des boîtes pharmaceutiques pour des produits mis au point par les Docteurs Cauchois et Bourggraff qui soignaient les ulcères variqueux. On trouve également quelques tessons de faïences fin 19e.
Retourner au contenu