Quelle perception avons-nous de la vie dans la ligne Maginot ?

OUVRAGE A5 BOIS DU FOUR
Ligne Maginot
Villers-la-Montagne
Secteur fortifié de la Crusnes
Aller au contenu

Quelle perception avons-nous de la vie dans la ligne Maginot ?

A5 Bois du Four Ligne Maginot
Publié par Michaël Séramour dans Mémoire · 15 Octobre 2022
Quelle perception avons-nous de la vie dans la ligne Maginot ? Celle d'une vie souterraine où les soldats étaient baignés dans le halo jaunâtre dispensé par la fée électricité... Celle également véhiculée par les photographies en noir et blanc, où uniformes kakis et bleus horizons ne se différencient que par un contraste de teintes sur le papier.
Et pourtant, les hommes mirent tout en œuvre pour apporter de la couleur dans leurs taupinières ! En attestent les remarquables peintures murales exécutées en 1939-1940 et parvenues jusqu'à nous dans le tréfond des fortifications. Un beau spécimen de cette expression pariétale militaire – l'insigne des Transmissions de l'ouvrage de Bréhain – a d'ailleurs été sauvé par nos bénévoles et trône aujourd'hui, sauvé pour plusieurs décennies encore, dans le central téléphonique de l'ouvrage A5 Bois du Four.
Apporter de la couleur jusque dans le mobilier des équipages également ! Car si quarts en fer blanc et gamelles en alu régnaient en maître dans les chambrées à la mobilisation de 1939, ils laissèrent peu à peu la place à une vaisselle beaucoup plus hétéroclite au fil de la drôle de guerre. C'est ce que nous montre en effet l'examen des poubelles extérieures des casemates et ouvrages lorsqu'elles réapparaissent avec l'érosion des sols. Ainsi n'est-il pas rare que la terre ne libère un tesson coloré de vaisselle de Longwy, dont les faïenceries étaient toutes proches !
Au fil des ans, et devant l'accumulation d'artefacts utilitaires dans nos réserves, s'est posé la question de leur mise en valeur muséale. Dans un premier temps, nous avons donc décidé de rassembler ces fragments brisés de vaisselles civiles et de bouteilles “brasseries de Longwy ou Champigneulles” dans des poubelles reconstituées dans l'ouvrage A5 Bois du Four. Retour à l'envoyeur en quelque sorte...
Mais depuis quelques mois, l'Association a décidé d'aller plus loin : retrouver, à partir des tessons ramassés aux abords des fortifications, les pièces de faïencerie d'origine pour les exposer à l'ouvrage !
En ligne de mire pour les années qui viennent : abriter à l'ouvrage du Bois du Four – dont les poutrelles métalliques arborent déjà fièrement les marquages des aciéries de Longwy – l'une des plus belles collections de faïence utilitaire de Longwy, pour réunir, sur un seul site, le témoignage des savoirs-faires sidérurgiques et artistiques du Pays-Haut !
Un grand merci à Monsieur Raymond Mathis pour la donation de ces assiettes et une pensée émue à feu son épouse, Arlette, à l'origine de cette magnifique collection.
Un projet de longue haleine dont nous vous reparlerons à l'ouverture de la prochaine saison touristique, au printemps 2023. En attendant, n'hésitez pas à venir visiter l'ouvrage le dimanche 4 décembre 2022, pour y rencontrer Saint-Nicolas dans la ligne Maginot et découvrir les premières pièces exposées !










Retourner au contenu